Cession de marque

Cession de marque : l’exigence d’un écrit | 9 décembre 2019

L’article L 714-1 du Code de la propriété intellectuelle dispose que tout transfert de propriété doit être constaté par écrit à peine de nullité. Si l’écrit exigé par ce texte est en principe constitué par un contrat, cession particulière, licence d’exploitation ou cession de fonds de commerce, aucune exigence légale n’est imposée sur ce point, l’obligation d’un écrit ayant pour seul but de permettre au tiers de connaître l’identité du titulaire du droit de la marque.

La lettre par laquelle le cédant d’une marque a informé l’Institut National de la Propriété Industrielle de la cession de sa marque moyennant le paiement de l’euro symbolique, constitue  bien un écrit au sens de l’article L 714-1 du Code de la propriété intellectuelle faisant foi de la cession de la marque.  Par la suite, pour être opposable aux tiers, la cession de marque doit être publiée. L’article L 714-7 du Code de la propriété intellectuelle pose que toute transmission ou modification des droits attachés à une marque doit, pour être opposable aux tiers, être inscrite au registre national des marques (BOPI).

Haut
error: Content is protected !!