Aides | Subventions

Covid 19 : les nouvelles aides au secteur du Livre | 7 juillet 2020

115 millions d’euros à la filière

La filière du livre a bénéficié des mesures générales pour les entreprises mises en œuvre pour répondre à la crise, à hauteur de 150 millions d’euros : les éditeurs et les librairies ont bénéficié de prêts garantis par l’État, pour un encours d’environ 115 millions d’euros. Les acteurs les plus fragilisés qui ne peuvent pas obtenir de PGE ont accès aux mécanismes d’avances remboursables et de prêts participatifs.

Les maisons d’édition et les librairies ont utilisé le dispositif du chômage partiel (17 millions d’euros d’indemnités ont été versés à ce titre pour les mois de mars et d’avril). Les maisons d’édition devraient faire partie des entreprises concernées par les mesures de chômage partiel de longue durée en cours de négociation et les plus fragilisées (perte d’au moins 80 % du chiffre d’affaires en 2020) qui bénéficieraient d’une prise en charge à 100 % de ces heures non travaillées.

Mi-mai, 2 845 librairies et 1 535 maisons d’édition avaient bénéficié du fonds de solidarité pour 6 millions d’euros, et celui-ci restera accessible jusqu’à la fin de l’année 2020 aux maisons d’édition dont le chiffre d’affaires a chuté de plus de 80 %. Les artistes-auteurs ont également eu accès au fonds de solidarité et bénéficieront d’une exonération de cotisations sociales entre mars et juin 2020.

Enfin, le Centre national du livre (CNL) a débloqué une enveloppe de 5 millions d’euros à destination des auteurs, des librairies et des maisons d’édition, à laquelle se sont ajoutés 1,3 million d’euros versés par des partenaires.

Projet de loi de finances rectificative pour 2020  

Le PLFR 3 prévoit plusieurs mesures nouvelles en faveur du livre. Le secteur bénéficie des exonérations automatiques de cotisations sociales : i) les maisons d’édition de moins de 250 salariés particulièrement touchées par la crise (baisse du chiffre d’affaires supérieure à 80 %) pour les mois de février à mai ; ii)  les librairies de moins de 10 salariés concernées par les fermetures administratives pour les mois de février à avril ; iii) les artistes-auteurs qui bénéficieront d’une exonération forfaitaire de leurs cotisations et contributions en fonction de leur niveau de revenu (pour un coût estimé de 100 millions d’euros).

La filière du livre bénéficie également d’aides directes nouvelles, financées par l’État, les collectivités territoriales et des partenaires professionnels, à hauteur de 80 millions d’euros.

En premier lieu, un fonds de soutien financé par l’État à hauteur de 25 millions d’euros à destination des librairies indépendantes sera mis en place au niveau du CNL. En deuxième lieu, un autre fonds de soutien aux maisons d’édition réalisant un chiffre d’affaires compris entre 100 000 euros et 10 millions d’euros, financé par l’État à hauteur de 5 millions d’euros, sera mis en place au niveau du CNL.  Les collectivités territoriales et les associations professionnelles pourront abonder le fonds par voie de fonds de concours.

En troisième lieu, un fonds géré par le CNL, dédié à la modernisation des librairies, sera financé par l’État à hauteur de 12 millions d’euros sur 2020 et 2021.

Enfin, sur les 85 millions d’euros de crédits supplémentaires ouverts par le PLFR à destination de l’Institut pour le financement du cinéma et des industries culturelles (IFIC), 40 millions d’euros sont destinés au financement de prêts aux acteurs de la filière du livre.

Haut
error: Content is protected !!