Dénigrement

Critiques d’un prestataire sur Twitter : attention aux abus | 10 septembre 2019

Critiquer les services d’un prestataire sur les réseaux sociaux (tweeter) est légal dès lors que la critique du client est fondée et que ce dernier ne s’exprime pas dans des termes trop virulents.

Exemple de dénigrement d’un client

Un client, mécontent des services de téléphonie d’un prestataire, a été condamné pour avoir critiqué abusivement ce dernier. Le client avait fait état d’une panne de trois jours (au lieu de deux) et avait utilisé des qualificatifs dénigrants à l’encontre du prestataire tels « incompétence », « les charlots de la téléphonie », « la société de téléphonie qui perd vos numéros de téléphone », « On rêve! 3 jours sans téléphone …. C’est dingue ! ».

Diligences du prestataire

Le prestataire justifiait des diligences qu’il avait immédiatement accomplies dès la panne déclarée pour obtenir la remise en service, par le nouvel opérateur, des numéros de téléphone ne pouvant plus être appelés de l’extérieur. Aucun autre manquement contractuel n’était établi.

Critiques abusives

Les messages twitter qui mentionnaient une panne d’une durée de trois jours et une absence de réaction du prestataire ont été considérés comme mensongers et dénigrants. La juridiction a ordonné au client d’avoir à effectuer le retrait immédiat des tweets et divers propos dénigrants à l’encontre du prestataire sur son site web et sur tous autres moyens de communication, sous astreinte (5.000 euros à titre de dommages et intérêts).

[list]
[li type= »glyphicon-ok »]Télécharger la décision[/li]
[li type= »glyphicon-ok »]Télécharger un modèle de contrat en Com. électronique[/li]
[li type= »glyphicon-ok »]Poser une question juridique (confidentialité garantie, réponse en 48h) [/li]
[li type= »glyphicon-ok »]Mise en relation avec un Avocat ayant traité un dossier similaire (affaires vérifiées)[/li]
[li type= »glyphicon-ok »]Commander un dossier juridique sur le dénigrement(en 48h)[/li]
[/list]

 

Haut
error: Content is protected !!