Dénigrement

Critiques d’un prestataire sur Twitter : attention aux abus | 10 septembre 2019

Critiquer les services d’un prestataire sur les réseaux sociaux (tweeter) est légal dès lors que la critique du client est fondée et que ce dernier ne s’exprime pas dans des termes trop virulents. Exemple de dénigrement d’un client Un client, mécontent des services de téléphonie d’un prestataire, a été condamné pour avoir critiqué abusivement ce dernier. Le client avait fait état d’une panne de trois jours (au lieu de deux) et avait utilisé des qualificatifs dénigrants à l’encontre du prestataire tels « incompétence », « les charlots de la téléphonie », « la société de téléphonie qui perd vos numéros de téléphone », « On rêve! 3…

Cliquez ici pour accéder à ce contenu Juridique Premium. Déjà abonné ? Votre session a expiré, reconnectez-vous ici.

Haut