Pilotage des Entreprises

Dénigrer son supérieur hiérarchique : risque maximal | 29 juillet 2020

Un salarié qui se moque ouvertement / dévalorise son (sa) supérieur(e) hiérarchique s’expose à un licenciement pour faute grave.

Insultes à répétition

En l’occurrence, une directrice de point de vente, a retrouvé une pile de feuilles imprimées dans l’imprimante du magasin avec une inscription en gros caractère ‘t’es moche’. Puis sur la boîte mail du magasin, dans les brouillons, un mail dont le contenu indiquait ‘tu pues du cul’. Puis, sur le plan de marche d’un jour d’activité, un dessin obscène (phallus) à la place de sa signature. La découverte à répétition de documents dégradants a porté atteinte à l’intégrité morale de la supérieure hiérarchique du salarié.  

Notion de faute grave

Pour rappel, la faute grave est celle qui résulte d’un fait ou d’un ensemble de faits imputables au salarié qui constituent une violation des obligations résultant du contrat de travail ou des relations de travail d’une importance telle qu’elle rend impossible le maintien du salarié dans l’entreprise. L’employeur qui invoque la faute grave doit en rapporter la preuve. Télécharger la décision

Haut
error: Content is protected !!