Contrat de journaliste

Évolution indicielle du journaliste | 12 mai 2020

En matière d’évolution indicielle de l’emploi de journaliste, la référence à l’ancienneté se fait sur la base de la date d’entrée dans la société ou le groupe en contrat à durée indéterminée au statut de journaliste. Sauf disposition contraire, les dispositions adoptées par l’employeur excluent le cas particulier des salariés devenus journalistes en cours de carrière. L’employeur est en droit de ne pas prendre en compte l’ancienneté  acquise lorsque le salarié n’a pas été recruté initialement au statut de journaliste.

A titre d’exemple, un accord collectif peut prévoir que les changements d’indices intervenant dans le cadre de l’évolution de carrière se font pour les journalistes ayant accompli correctement leurs tâches et selon les modalités suivantes : i) lors du dernier trimestre de chaque année, un entretien entre le journaliste et son responsable direct est institué afin de procéder à un bilan d’activité. Cet entretien peut être complété par un second entretien, cette fois avec le rédacteur en chef soit à la demande du journaliste, soit à la demande du responsable direct. Un ultime arbitrage pourra être sollicité auprès du directeur des rédactions ; ii) l’entretien donne lieu à un bilan écrit conclu dont les critères seront précisés dans une note de service de la direction. Les paliers d’évolution de carrières sont les suivants :  Coefficient 130 après 10 ans d’ancienneté ; Coefficient 140 après 20 ans d’ancienneté ; Coefficient 150 après 25 ans d’ancienneté ; Coefficient 160 après 30 ans d’ancienneté.  Tout avertissement ou sanction signifiés aux journalistes durant la période de référence peuvent entraîner automatiquement un refus d’évolution indicielle. Télécharger la décision

Haut
error: Content is protected !!