Délits de presse

Logo diffamatoire : affaire UFC Que choisir | 6 septembre 2019

La diffamation n’est pas limitée par les supports, un logo peut parfaitement constituer une diffamation. L’auteur du logo diffamatoire peut se prévaloir de la bonne foi pour échapper à une condamnation pour diffamation. Diffamation contre l’UFC Que Choisir Un conseiller municipal et militant associatif anti-nucléaire a publié sur son blog un article intitulé « Linky : l’UFC Que Choisir a organisé sa propre corruption et trahit les consommateurs » accompagné d’un logo détourné.  Cet article dénonçait la campagne de l’UFC Que choisir intitulée ‘Energie moins chère ensemble’ afin de permettre au consommateur, adhérent ou non de l’association, de bénéficier d’un contrat de…

Cliquez ici pour accéder à ce contenu Juridique Premium. Déjà abonné ? Votre session a expiré, reconnectez-vous ici.

Haut