Image | Photographie

Maladie des célébrités et droit à l’image | 6 décembre 2018

Affaire Laurie L’éditeur de Closer a été condamné pour avoir apposé sur l’une de ses couvertures du magazine, une photographie de Laurie accompagnée de la mention « Laurie – Sa lutte contre l’endométriose ». Évocation fautive d’une maladie En l’espèce, l’évocation de la prétendue maladie de Laurie ainsi que des conséquences qu’elle aurait sur sa vie intime et son impossibilité supposée à avoir des enfants relevaient incontestablement de sa vie privée. En effet, la chanteuse / comédienne ne s’est jamais exprimée publiquement au sujet d’une quelconque maladie contre laquelle elle lutterait, son soutien aux personnes souffrant d’endométriose ne permettant pas d’en déduire qu’elle en…

Cliquez ici pour accéder à ce contenu Juridique Premium. Déjà abonné ? Votre session a expiré, reconnectez-vous ici.

Haut