Ouvrir une Parfumerie

Ouvrir une Parfumerie

Ouvrir une Parfumerie / Boutique de beauté / Maquillage peut se faire sous plusieurs formes juridiques mais il est conseillé d’éviter de se déclarer en entreprise individuelle pour privilégier une société à responsabilité limitée (SARL, EURL), une SAS ou une SASU pour les individuels. L’activité de la société se concentre essentiellement sur la vente de parfums et de produits de beauté. A ce titre, la conclusion d’un Accord de distribution commerciale avec une ou plusieurs  marques ou une centrale de distribution autorisée est incontournable pour la vente de parfums sous licences de marques. En revanche, ces accords ne sont pas nécessaires pour les Maisons de parfums / Créateurs de parfums sur mesure. Dans ce dernier cas, il conviendra d’attacher une importance particulière aux Conditions Générales de Vente des Fournisseurs (minimum d’achats, respect des délais de livraison …).  .

Le Marché du parfum en France

Le marché du parfum est porteur, la France étant l’une des références mondiales du parfum et le premier producteur de produits de maquillage et de parfums de l’Union européenne. Selon l’INSEE, en France, la production de parfums et produits pour la toilette, mesurée par les facturations des produits fabriqués sur le territoire, s’était élevée à 9,1 milliards d’euros en 2015. Cette branche d’activité ne regroupe que 0,6 % des entreprises fabriquant des produits manufacturés (non alimentaires) mais génère 2,1 % des facturations de ces industries. Dans l’Union européenne (UE), la production de parfums et de produits pour la toilette se monte à 28,9 milliards d’euros. La part de la France dans la branche s’élève à 32 %. Cela lui assure la première place, loin devant l’Allemagne (18 %) et l’Italie (15 %). Le Royaume-Uni est en quatrième position. Les établissements qui ont pour activité principale la production de parfums et produits pour la toilette, hors fonction de donneur d’ordre, emploient près de 26 000 salariés. Trois régions se partagent la moitié des emplois : l’Île-de-France (20 %), le Centre-Val de Loire (17 %) et les Hauts-de-France (15 %) ; la Bretagne arrive en quatrième position avec 11 % des effectifs. Avec la Normandie et les Pays de la Loire, ces six régions du quart nord-ouest cumulent plus de 70 % de l’emploi salarié de la branche.

Le saviez-vous ? Vous pouvez Créer et gérer votre Société de Parfumerie sur l’écosystème juridique Actoba.com, la plateforme de référence en documentation juridique professionnelle fondée par des Avocats.

Les produits de maquillage assurent plus de la moitié des ventes de la branche, avec 4,7 milliards d’euros. Viennent ensuite les parfums et eaux de toilette avec 2,8 milliards d’euros (30 %), puis les produits d’hygiène avec 1,7 milliard d’euros (18 %), qui regroupent notamment les produits de rasage, savons, shampoings et déodorants. En Europe, ce sont en revanche les produits d’hygiène qui assurent la part la plus importante des facturations (13 milliards d’euros, soit 45 %). La part de la France y est assez modeste (13 %). Viennent ensuite les produits de maquillage (11,7 milliards d’euros, soit 41 %) où la France est leader avec 40 % de la production européenne. Les parfums et eaux de toilettes ne représentent que 14 % des facturations européennes de la branche (4,2 milliards d’euros).

Concurrence des sites de vente de parfums

La concurrence des sites de parfums est importante pour les commerces de proximité mais ces derniers peuvent tirer leur épingle du jeu avec une solide politique commerciale de proximité,  des programmes de fidélisation de leur clientèle et des soldes pratiquées selon le calendrier légal. Le commerçant pourra également vendre en ligne ses produits, en particulier les produits de maquillage qui connaissent un vif succès. En effet, les parfums sous licences de marques sont  commercialisés quasi exclusivement dans des circuits de distribution sélective. Selon la Fédération Française de la parfumerie sélective trois grands circuits de distribution coexistent : i) les grandes enseignes telles que Sephora, Marionnaud, Nocibé (76.6% de parts de marché), ii) les franchises, groupements et indépendants (14,7%), iii) les grands magasins tels que Printemps, Bon Marché, Galeries Lafayette (8,7%). Les parfumeurs traditionnels représentent 2,4% de parts de marché.

Ouvrir une Parfumerie sous franchise

Le recours à la franchise pour ouvrir un commerce de parfumerie est une option intéressante (Yves Rocher, Adop’t, PB Cosmetics, Saga cosmétics, Guinot, Durance …). A noter que certaines enseignes de beauté proposent aussi des Contrats de gérance libre de Fonds de commerce de vente de produits de beauté, d’hygiène et de soins esthétiques.  Les missions du gérant libre consistent essentiellement à vendre des marchandises fournies exclusivement ou presque exclusivement par une seule entreprise et recueillir les commandes ou à recevoir les marchandises à traiter, manutentionner ou transporter, pour le compte de cette seule entreprise. Le local peut alors être fourni ou agréé par l’entreprise avec ses conditions et prix imposés.

Convention collective des enseignes de beauté

Les boutiques de parfumerie appliquent la Convention collective nationale de l’esthétique-cosmétique et de l’enseignement technique et professionnel lié aux métiers de l’esthétique et de la parfumerie du 24 juin 2011.  La convention collective encadre les rapports entre les employeurs et les salariés des entreprises, quelles que soient les modalités d’exercice (dans l’entreprise ou hors entreprise, à domicile, y compris les soins aux personnes dépendantes) dont les activités principales sont les suivantes :  le conseil en beauté, la vente de produits cosmétiques, les soins de beauté et d’entretien du visage et du corps, le maquillage, le maquillage permanent, les traitements antirides, les soins corporels, les modelages faciaux, les épilations, les modelages esthétiques de bien-être et de confort (visage et corps), les soins de manucure, les soins des pieds à vocation esthétique, la prothésie et le stylisme ongulaire, les techniques d’embellissement des cils et des sourcils, tous les soins esthétiques à la personne, les techniques d’amincissement et d’amaigrissement à vocation esthétique et les activités d’entretien corporel en et hors institut de beauté, en spa, dans les entreprises pratiquant des actes esthétiques, les techniques esthétiques adaptées à la socio-esthétique ; L’enseignement secondaire technique ou professionnel, l’enseignement postsecondaire non supérieur, l’enseignement supérieur, les autres enseignements et la formation continue, liés aux métiers de l’esthétique, des soins corporels et de la parfumerie et à la vente des produits de beauté et d’hygiène, de cosmétiques et de parfums ;  Les activités de direction, de gestion, tutelle, holding, groupements concernant les entreprises relevant du secteur d’activité de la convention collective nationale.

Les métiers de la parfumerie

Ouvrir une Parfumerie nécessitera de recruter un ou plusieurs salariés parmi lesquels : le ou la conseillère de vente qui a  pour mission d’accueillir les clients, de leur présenter et leur conseiller les produits (parfums, cosmétiques) en répondant à leurs attentes par un service personnalisé. Une formation en cosmétique esthétique est vivement recommandée (CAP, Bac pro) ; le ou la conseillère esthéticienne qui a pour mission de mettre en œuvre les techniques et les produits ayant pour but d’entretenir et d’embellir la peau ; un ou une responsable de point de vente qui a pour mission stratégique d’optimiser les ventes et de remplir les objectifs commerciaux.

Vente en ligne de parfums

La création d’une parfumerie implique de connaître la réglementation applicable en matière d’hygiène et de sécurité (établissements recevant du public), d’affichage obligatoire et de publicité. A titre d’exemple, la revente de parfums de luxe est strictement encadrée par des contrats de distribution sélective. Dans une affaire jugée récemment, les sociétés Parfums Dior, Guerlain, LVMH, Kenzo et Fragrance Brands ont obtenu la reconnaissance de la licéité de leur réseau de distribution sélective et une interdiction de vente de leurs parfums par une  société. Le trouble manifestement illicite que constituerait la commercialisation par un intermédiaire non agréé des produits d’un promoteur d’un réseau de distribution sélective, telle que définie à l’article 1-e du règlement d’exemption n°330/2010 est subordonné à la licéité de ce réseau au regard des règles du droit de la concurrence qu’il incombe à ce promoteur d’établir avec l’évidence requise en référé. Selon ces règles, la distribution sélective ne relève pas de l’article 101 § 1 du Traité sur le fonctionnement de l’Union Européenne ni de l’article L. 420-1 du code de commerce prohibant les ententes restrictives de concurrence, parce qu’elle ne préjudicie pas à la concurrence si elle remplit certaines exigences progressivement consacrées par les autorités de concurrence. Ainsi, le promoteur du réseau de distribution sélective doit-il rapporter la preuve de la légitimité de la distribution sélective de ses produits afin d’en préserver la qualité et d’en assurer le bon usage, ce que l’Autorité de la concurrence a manifestement admis notamment en 2012 pour le secteur du parfum et des cosmétiques de luxe, dans son avis n° 12-A-20 du 18 septembre 2012 relatif au fonctionnement concurrentiel du commerce électronique (§ 273 et 275). Il doit en outre justifier du caractère strictement nécessaire des critères de sélection des candidats à l’agrément, ce qui là encore n’est pas expressément contesté en l’espèce. Enfin, lorsque la preuve de la licéité d’un réseau de distribution sélective n’a été constatée par aucune décision, il appartient au promoteur du réseau d’établir que les critères de choix des distributeurs agréés ont manifestement un caractère objectif, n’ont pas pour objet ou pour effet d’exclure certaines formes déterminées de distribution et ne sont pas appliqués de manière discriminatoire.

Ouvrir une parfumerie

 

Haut
AIDE / QUESTION ?
close slider
Question juridique ? Abonnement express ? Réponse assurée dans la journée
Civilité*
Email:*
Sujet :