Contrefaçon de photographies

Personnalité en couverture de magazine : droits du photographe | 4 septembre 2019

  Un annonceur (montres LIP)  n’est pas en droit de se retrancher derrière le fait qu’il a recherché en vain l’auteur d’une photographie avant de l’utiliser pour illustrer, sans autorisation, une couverture de magazine. En effet, en matière de contrefaçon, la bonne foi est indifférente. Affaire LIP L’auteur d’une photographie du navigateur français Éric Tabarly prise en 1976 sur son bateau le Pen Duick VI a obtenu la condamnation pour contrefaçon de la société Manufacture Générale Horlogère (LIP). Originalité du portrait réalisé La juridiction a retenu l’originalité de la photographie réalisée en raison de la tension géométrique qui soulignait « l’ambivalence…

Cliquez ici pour accéder à ce contenu Juridique Premium. Déjà abonné ? Votre session a expiré, reconnectez-vous ici.

    Pas de questions pour le moment

      Haut