Image | Photographie

Photographie du salarié endormi : la date compte | 2 juin 2020

Concernant la captation de l’image du salarié, l’employeur a tout intérêt à horodater ses images. Un employeur a, sur la base de photographie, licencié son salarié surpris à plusieurs reprises endormi à son poste de travail. Or, aucune des photographies produites ne portait de date fiable. Les juges en ont conclu qu’il n’était pas certain que les photographies produites par la société se rapportaient bien à la nuit des faits fautifs. Télécharger la décision À propos de l’auteur : Maxence Abdelli | UPLEX Ancien Avocat au Barreau de Paris, je suis diplômé de l'Université Panthéon-Assas (Master Droit de la communication / Master Droit du multimédia), deux mémoires sous la direction du Pr Jerôme Huet (La musique à l'heure du numérique /…

Lire la suite (essai gratuit de 7 jours) et accédez à la plateforme juridique : Modèles de contrats professionnels, Questions / Réponses juridiques gratuites, Veille juridique profilée, participer au 1er Réseau social juridique B2B de France IP World, Lexique contractuel et plus encore ... Déjà abonné ? Votre session a expiré, reconnectez-vous ici.

Haut