Audiovisuel | Cinéma

Retranscription d’une vidéo : preuve recevable | 4 mars 2020

La retranscription par un huissier de justice de fichiers vidéos sur lesquels apparaissent un employeur, qui a donné son consentement express à cette retranscription, ne viole pas le principe de loyauté de la preuve. La retranscription d’un enregistrement vocal ou de la bande sonore d’une vidéo effectué avec le consentement de l’auteur et retranscrit par un procès-verbal de constat d’huissier ne viole pas la loyauté de la preuve et est recevable en matière civile. Par ailleurs, l’absence de valeur probante est un argument de fond, qui ne peut conduire à écarter in limine litis cette pièce des débats. Télécharger la décision

Haut
error: Content is protected !!