Audiovisuel | Cinéma

Téléréalité, violences conjugales et données personnelles | 30 juin 2020

Le droit à l’information du public peut paralyser le droit au déréférencement des condamnations pénales sur internet. Une ancienne comédienne de téléréalité, condamnée pour violences conjugales, ne peut ainsi pas exercer pleinement son droit au déréférencement sur Google, si elle a elle-même communiqué sur sa vie privée auprès d’organes de presse (People entre autres). Plainte classée par la CNIL Eu égard à la nature et au contenu de l’information litigieuse (la condamnation de l’intéressée), aux conditions dans lesquelles elle était traitée (reprise des propos que la comédienne avait elle-même choisi de tenir au sujet de sa condamnation dans une interview au site ” Closer “), au caractère récent de cette interview et au fait que l’intéressée a acquis une certaine…

Lire la suite (essai gratuit de 7 jours) et accédez à la plateforme juridique : Modèles de contrats professionnels, Questions / Réponses juridiques gratuites, Veille juridique profilée, participer au 1er Réseau social juridique B2B de France IP World, Lexique contractuel et plus encore ... Déjà abonné ? Votre session a expiré, reconnectez-vous ici.

Haut