Presse | Journalisme

Vie privée de Salah Abdeslam : affaire du JDD | 3 janvier 2018

Vidéoprotection des cellules de détention

Il est de notoriété que Salah Abdeslam a été mis en examen et écroué à la maison d’arrêt de Fleury-Mérogis à la suite des attentats perpétrés à Paris le 13 novembre 2015. Le prévenu est également placé sous « vidéoprotection » en vertu d’une décision prise par le ministre de la justice (l’arrêté du 9 juin 2016 a créé un traitement de données à caractère personnel relatif à la vidéoprotection des cellules de détention).

Le député Thierry Solère s’est rendu à la maison d’arrêt de Fleury-Mérogis, accompagné de deux journalistes du Journal du dimanche (JDD), dans le cadre des dispositions de l’article 719 du code de procédure pénale. Par la suite, le journal a publié un article intitulé « Prière, cuisine, télé-réalité … la vie de Salah Abdeslam en prison » relatant ladite visite du député.

Vie privée de Salah Abdeslam

Estimant l’article attentatoire à sa vie privée, Salah Abdeslam a poursuivi le JDD et le député.  Il exposait que le député Solère avait pénétré dans la salle de « vidéoprotection » alors que cet accès est strictement limité aux personnes exhaustivement énumérées par l’article 5 de l’arrêté du 9 juin 2016, et avait dévoilé publiquement des détails concernant son intimité et sa vie strictement personnelle (séances de prière, brossage de dents ….).

Les conditions de détention étant un sujet d’intérêt général, l’atteinte à la vie privée de Salah Abdeslam n’a pas été retenue. S’agissant en particulier de Fleury-Mérogis, il s’agit du plus grand établissement pénitentiaire français. En outre, la visite des conditions de détention de Salah Abdeslam s’inscrivait dans le contexte d’actualité judiciaire, ce dernier ayant été placé sous vidéoprotection par décision du garde des Sceaux du 17 juin 2016. Les propos en cause  étaient donc justifiés par l’information légitime du public sur un sujet d’intérêt général et sur un évènement d’actualité judiciaire.

Visite des prisons par les députés

L’article 719 du code de procédure pénale tel que modifié par la loi n° 2016-274 du 7 mars 2016 autorise les députés et les sénateurs à visiter à tout moment les établissements pénitentiaires, en étant accompagnés par un ou plusieurs journalistes à l’exception des locaux de garde à vue. Le chef d’établissement pénitentiaire ne peut s’opposer à l’entrée des journalistes accompagnant les parlementaires que pour des impératifs liés à la sécurité, au bon ordre, à l’intérêt du public ou à la protection des victimes, des personnes détenues et du personnel au sein de l’établissement.

Vie privée et droit à l’information

Pour rappel, les articles 8 de la Convention européenne de sauvegarde des droits de l’homme et 9 du code civil, garantissent à toute personne, quelles que soient sa notoriété, sa fortune, ses fonctions présentes ou à venir, le respect de sa vie privée.  L’article 10 de la Convention garantit l’exercice du droit à l’information des organes de presse dans le respect du droit des tiers.  La combinaison de ces deux principes conduit à limiter le droit à l’information du public, d’une part, aux éléments relevant pour les personnes publiques de la vie officielle et, d’autre part, aux informations volontairement livrées par les intéressés ou que justifie une actualité ou un débat d’intérêt général.  Ainsi chacun peut s’opposer à la divulgation d’informations ne relevant pas de sa vie professionnelle ou de ses activités officielles et fixer les limites de ce qui peut être publié ou non sur sa vie privée, ainsi que les circonstances et les conditions dans lesquelles ces publications peuvent intervenir.

[toggles class= »yourcustomclass »]

[toggle title= »Télécharger la Décision » class= »in »]Télécharger [/toggle]

[toggle title= »Poser une Question »]Posez une Question Juridique sur cette thématique, la rédaction ou un abonné vous apportera une réponse en moins de 48h.[/toggle]

[toggle title= »Surveillance & Analyse de Marque » class= »in »]Surveillez et analysez la réputation d’une Marque (la vôtre ou celle d’un concurrent), d’une Personne publique (homme politique, acteur, sportif …) sur tous les réseaux sociaux (Twitter, Facebook …). Testez gratuitement notre plateforme de Surveillance de Marque et de Réputation numérique.[/toggle]

[toggle title= »Paramétrer une Alerte »]Paramétrez une alerte de Jurisprudence sur ce thème pour être informé par email lorsqu’une décision est rendue sur ce thème[/toggle]

[toggle title= »Commander un Casier judiciaire »]Commandez le Casier judiciaire d’une société ou sur l’une des personnes morales citées dans cette affaire.[/toggle]

[toggle title= »Vous êtes Avocat ? »]Vous êtes Avocat ? Référencez vos décisions, votre profil et publiez vos communiqués Corporate sur Lexsider.com. Vos futures relations d’affaires vous y attendent.[/toggle]

[/toggles]

Haut
error: Content is protected !!